Bivouac Cosaque.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SEAGATE – Disque Dur Externe – Expansion portable – 4To – USB ...
79.99 €
Voir le deal

 

 Froost

Aller en bas 
AuteurMessage
froost



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2010

Froost Empty
MessageSujet: Froost   Froost EmptyJeu 1 Avr - 22:15

Froost et ses hommes arrivèrent à la tombée de la nuit au bivouac cosaques.

- Tiens ce doit être là, depuis que je les cherche.

En s'approchant doucement dans la neige, il aperçut la sentinelle.

- C'est bon c'est bien eux et pas ses foutus français qui pullulent partout.
- Sentineeeelle, ne tires pas, nous sommes des amis, je veux voir ton chef.


Il y avait en fait plusieurs sentinelles quasi invisibles dans la nuit.

- Cosaques, je veux voir votre chef, j'ai des informations de la plus haute importance, dépêches toi, nous voyageons depuis une semaine, nos chevaux sont fourbus et nos estomacs sont creux.

Froost descendit de cheval, attrapa la gourde en cuir de rennes accrochée à sa selle et s'approcha du cosaque.

- Tiens cosaque, tu partageras çà avec tes compagnons, la nuit est froide, c'est autre chose que votre tord boyau habituel, çà vient de chez moi.
- Quoi? qu'est ce que c'est? Goutes au moins, çà dégèlerait le cul d'une nonne sibérienne.
- D'où je viens? De bien loin, des bords de la mer Baltique, la Finlande tu connais?
- Le pays des saumons et des vikings c'est çà.
- Mènes moi à ton chef maintenant, c'est urgent.


Froost fit signe à ses hommes d'avancer, il y avait ses deux frères Bjorn et Iban et ses deux beaux frères Mahamut et Don. Les cinq leaders à la tête d'une horde de bucherons et de chasseurs, tous aguerris au combat, prêt à découper tous les maudits français qu'ils rencontreraient.
En avançant dans le camp, Froost croisa le regard de plusieurs hommes qui le toisaient et pensa que ceux là ne devraient pas le décevoir, rien à voir avec les tuniques vertes avec qui il avait combattu depuis le début de cette guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Pokotylo

Pokotylo

Nombre de messages : 1539
Date d'inscription : 19/07/2007

Froost Empty
MessageSujet: Re: Froost   Froost EmptyVen 2 Avr - 9:33

Réveillé par le boucan à la porte du bivouac, Pokotylo tenta de se lever sur son séant. Sortant peu à peu de l’engourdissement des vapeurs de l’alcool, il pris conscience que d’une masse moite étendue sur lui.
Il fait rouler sur sa paillasse la paysanne qui lui avait tenu chaud depuis la veille, se leva enfin, se gratta le bide et le crâne…
« pourquoi que j’me lève, y fait encore,nuit… »
Il s’apprêtait à se recoucher mais entendait toujours une conversation.« Ah, oui, les ce doit être les petits nouveaux annoncés par la missive runique… »
Il enfila ses braies, son lourd manteau de laine, son bonnet, « s’agit pas d’attraper froid au crâne, j’ai plus assez de carburant. »
Il sortit alors dans la mince couche de neige et de glace qui couvrait les allées du camp.

Voyant le groupe inhabituel qui entrait dans le camp, il se campa sur ses deux guibolles et attendit. Observant les nouveaux venu, il détailla leur carrure, leurs visages rouges et leurs cheveux blonds.
« De rudes gaillards. On va pouvoir leur donner de la besogne. »
Puis, interpellant celui qui semblait être le chef :
« Holà, camarade ! Si tu es celui que je crois, descend de ta jument et vient boire un verre avec moi. Un nouveau venu ça s’arrose ! »
Froost, ainsi interpellé, s’approcha de l’Hetman :« J’accepte ton invitation, Cosaque, mais tu accepteras aussi de goûter à ma bibine ! »
Pokotylo : « Tu me prends par les sentiments, homme du nord. Tu as ta place parmi nous. Je te fais d’autant plus confiance que nous avons également dans nos rangs des hommes de sang Ukrainien. »
Froost, interloqué, répondit : « Je ne vois pas le rapport, mais c’est peut-être parce que j’ai pas assez bu. » et il descendit de cheval, bientôt imité par ses frères et beaux-frères.
« Viens que je t’explique, camarade. » dit Pokotylo. Il lui passa le bras droit sur l’épaule et l’entraîna vers une bâtisse croulante – le seul bâtiment en pierre du camp – qui prétendait avoir le statu d’estaminet.
« Sache que le vieux royaume d’Ukraine, avant d’être annexé par ces peignes-culs de tzaristes, a été fondé par des hommes de ton sang. Des Vikings qui avaient le goût de la conquête ! Et comme les cosaques n’ont pas pu s’empêcher de… comment dire… d’emprunter les femmes de tout ce qui vit en terre slave… ben… y doit bien y avoir quelques cosaques ayant du sang Viking dans nos sotnias.
Alors, tu es un peu de la famille. »
Froost, heureusement surpris de ce discours, répondit : « Et je compte bien le devenir encore plus ! »
« ça c’est parlé ! » appuya Pokotylo en soulignant son propos d’une vigoureuse tappe dans le dos de son interlocuteur.
« Mais assez jacassé. » Il ouvrit la porte de la taverne d’un coup de pied. Entra avec ses invités, et ils s’assirent autour d’une table en fin de vie. « Tavernier, à boire pour les Vikings ! »

_________________
Attrap’ ta balalaïka !
Et cours donc boire ta Vodka !
Revenir en haut Aller en bas
froost



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2010

Froost Empty
MessageSujet: Re: Froost   Froost EmptyDim 4 Avr - 2:28

Froost en entrant dans la taverne fit signe à ses hommes de s'installer pour la nuit, le froid était mordant et la fatigue pouvait se lire dans leurs regards. Il suivit le cosaque jusqu'à une table, il n'était jamais entré dans un endroit comme celui là.

- Quel plaisir de te rencontrer, ton accueil me touche, mes hommes préparent le campement ils nous rejoindront plus tard.

Pokotylo attrapa deux bouteilles en posa une sur la table et ingurgita la deuxième en quelques lampées.

- A ta santé cosaque, fêtons notre rencontre, tu as raison

Froost à son tour avala quelques gorgées de vodka directement au goulot, le liquide lui chauffait déjà l'estomac, il pensa alors qu'il n'avait rien mangé depuis plusieurs jours.

- Pokotylo, j'ai quelque chose d'important à te dire.

Le cosaque était déjà parti chercher deux autres bouteilles et un plat de viande.

- Je vois que tu me prends par les sentiments, une pucelle française et je suis comblé pour la nuit.
- Voilà ce que j'ai à te dire, je connais votre situation vis à vis de l'état major russe, les finlandais sont traités de la même façon. Plus aucun respect malgré les combats effectués à leur coté. Ils ne pensent plus qu'à la gloire et aux honneurs de batailles gagnées grâce à des hommes qu'ils haissent.
- Ils ne nous controlent pas, c'est bien leur problème.
- Mes hommes se reposeront cette nuit, nous partirons à vos cotés au levée du jour. Notre sang est aussi rouge que le votre.


Quelques hommes entrèrent dans la taverne pour se restaurer, la neige tombait à nouveau. les combats à venir seraient difficiles, autant profiter de ces moments de détente.

- A boire, buvons au pillages et aux femmes que nous rencontrerons bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
froost



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2010

Froost Empty
MessageSujet: Re: Froost   Froost EmptySam 17 Avr - 21:28

Après des jours et des jours de marche, Froost et ses hommes vraiment pas habitués à chevaucher aussi longtemps ont fini par se faire distancer par ses nouveaux amis.

- Mais ou vont ils aussi vite?
Allez les gars une petite pause, j'ai des ampoules aux fesses. Nous campons dans ce bois pour la nuit, nous verrons bien demain.


Tous le monde s'endormit rapidement sans vraiment se soucier de grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Froost Empty
MessageSujet: Re: Froost   Froost Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Froost
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bivouac Cosaque. :: A l'entrée du bivouac...-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser